Visite commentée d'une plantation de haie et conseils d'organisation d'un terrain.

CHAMVRES. 15 septembre 2017. Visite commentée d’une plantation de haie et conseils d’organisation d’un terrain chez Alain et Marlène Boidin, par Jean RAVISE.

Nous étions 18 personnes venues participer à la réflexion organisée par notre Président Jean Ravisé, ancien paysagiste. Cette visite s’inscrit, parmi d’autres, dans le cadre du thème de notre prochain salon.

L’entrée de la propriété, relativement discrète, cache un grand terrain de 8000 m² bien entretenu comprenant une maison relativement récente, avec vue sur le Mont Tholon, et un aménagement de végétaux pensé au départ par les propriétaires. Nous avons tous remarqué la tondeuse robotisée qui a tourné en permanence dans le parc pendant notre animation.

Devant la maison au Nord, côté rue, un bosquet entouré d’une petite clôture suit le chemin d’accès voitures.

Allée donnant sur sortie Nord.

 

Le côté plus esthétique se trouve côté sud avec une perspective sur le Mont Tholon.

Vue en arrivant sur le Sud : Mont Tholon.

 

Parmi les impératifs des propriétaires, il fallait garder cette vue sur le Mt Tholon. Ils souhaitaient que les haies à planter soient harmonieuses au niveau des couleurs et les préservent de la vue des voisins. Ils ont donc choisi leurs essences en fonction, et ont planté leurs végétaux à 2 mètres d’intervalle.

Haie côté Est.

 

Ils remettent à chacun la liste détaillée  des végétaux plantés côté Est. Le verger avait été placé côté sud dans le fond du terrain.

 

Petit verger côté Sud.

 

Quelques beaux arbres comme un liquidambar et un sequoia attendent au milieu du terrain assez vide de pouvoir exprimer pleinement leur masse colorée. On observe un petit coin potager à l’angle de la maison où poussent des tomates en particulier. La terrasse est aménagée avec deux plateformes, une circulaire et une carrée. Le soleil, côté sud, oblige les propriétaires à chercher un peu d’ombrage pour rester sur la terrasse. Un arbre taillé en forme d’ombrelle commence à remplir ce rôle.

Mr et Mme Boidin ne craignent pas le mélange des genres : comestible et non comestible.

Ils ont envisagé de passer par un paysagiste pour donner sens à leur aménagement, mais ce dernier n’a pas donné suite. La tâche n’est pas aisée, car la surface est grande. Ils attendent de cette visite de nouvelles idées.

Jean Ravisé, commence par expliquer que le choix des végétaux, facilité maintenant par de nombreux catalogues disponibles, et leurs implantations, ne peuvent s’envisager sans une réflexion préalable de compatibilité entre eux et avec les impératifs des propriétaires, mais sans a priori. Le végétal est second, sans être secondaire.

Le terrain est relativement profond avec une longueur de 90 ml.  Le côté Est semble très chargé par les végétaux qui se « disputent » leur emplacement. La vue, côté ouest est moins agréable, si on tient compte de l’état des matériels stockés chez les voisins, et de trouées dans la clôture. Par contre, si la grange a une façade en pierres apparentes agréable, il n’en reste pas moins que le toit aurait besoin d’une reprise sérieuse de tuiles. La vue au Sud sur le Mt Tholon est préservée. Le noyer en fond reste à une hauteur raisonnable.

La première démarche consiste à connaître les besoins courants des occupants, spécifiques d’une maison à l’autre, et à essayer de les satisfaire au mieux des possibilités. Comment recevoir les voitures ? Combien ? Y-a-t-il des enfants ? Des animaux ? Lieu des poubelles ? Quel lieu de vie doit-on organiser ? Comment se faciliter la vie courante, par exemple pour accéder aux condiments les plus utilisés pour la cuisine ? Ou pour éviter trop de fatigue quant à l’entretien ? Comment rompre une vue monotone ? Quel matériau utiliser de préférence ? Sommes-nous plutôt dans un environnement rural ou urbain ? etc.

A priori, le terrain se prêterait assez à une suite d’aménagements sur 3 strates, une première près de la maison, plus soignée, une seconde plus éloignée, moins exigeante, et une troisième dans le fonds, plus libre. Ainsi donnerait-on déjà un objectif plus rationnel à l’ensemble. Le verger, dans cette perspective, est-il à sa place ?

Les végétaux plantés à l’est, dans de bonnes conditions, avec une bonne fumure au départ, n’en restent pas moins trop touffus, avec des difficultés pour l’entretien. On se fait souvent des illusions au départ, quant aux distances d’éloignement des arbres à maturité. Il faut aussi limiter la concurrence entre eux, car elle est toujours au détriment de l’un ou l’autre.  Il n’est donc pas exclu de devoir en déplacer quelques-uns, de préférence fin de l’automne. Mais encore faut-il avoir réfléchi sur un aménagement global.

Sur la terrasse, un cheminement avec matériaux de propreté serait utile. De préférence arriver sur un point d’éclatement qui desservirait plusieurs lieux de vie.

Cette réflexion maintenant engagée devrait pouvoir déboucher sur des idées d’aménagement que les propriétaires auront à valider.

La séance s’est terminée avec un apéritif « maison » relativement copieux, pendant lequel chacun a pu s’exprimer.

 

 

 

© Texte et photos de Georges Chevaux

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Météo AUXERRE

Dimanche

min. 2 °

max. 9 °

Nuageux

Lundi

min. 6 °

max. 10 °

Nuageux

Mardi

min. 5 °

max. 11 °

Partiellement nuageux

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications