Repiquage des légumes d’été et semis de printemps en pleine terre

MONETEAU. Samedi 12 mai, repiquage des légumes d’été et semis de printemps en pleine terre dans le jardin de Michel Frimour chez Jacky Chaillot.

Les printemps se suivent mais ne se ressemblent pas. Nous venons de connaitre une  période sèche qui empêche de travailler efficacement les sols devenus très durs. Mieux vaut attendre la pluie pour réintervenir en nettoyant, aérant et décompactant le sol.

Mais attention avec le réchauffement et après la pluie, les limaces vont se précipiter sur les jeunes feuilles au sol et les pucerons vont réinvestir les nouvelles pousses. Il existe pour lutter contre les limaces un nouveau produit à base de Ferramol bio,  mais à utiliser avec parcimonie (1 gr tous les 10 cm). Pour les pucerons, dans un jardin bien équilibré, les larves de coccinelles en particulier devraient faire du bon travail, on peut aussi mettre des feuilles de tanaisie mais, à défaut, il existe aussi un insecticide dit naturel chez Fertiligène. A noter également que si le poireau éloigne la mouche de la carotte, la carotte n’empêche pas la mineuse du poireau de s’installer. Assez onéreux, le filet reste une solution plus fiable.

Cette intervention, à laquelle assistaient une vingtaine de personnes, faisait suite à celle du 28 avril dernier avec des informations communes que nous ne reprendrons pas ici, concernant les haricots, les petits pois, les betteraves, les tomates, les cucurbitacées.

Une partie du groupe

Se reporter au CR précédent, mis en ligne sur le site.

A noter, en complément, pour les tomates :

  •  Il est possible de compenser un déficit accidentel en pieds de tomates en repiquant des gourmands. Certes, les tomates arriveront plus tard, mais c’est mieux que rien.
  • Les tomates se plantent à  80 cm entre rangs et 70 cm entre pieds.

Rappelons que les semis à faire en ce moment en pleine terre, concernent les choux brocolis, les poireaux d’hiver (à repiquer mi-juillet), l’arroche verte, l’aneth, les choux rouges, les coloquintes (attention à leur proximité avec les potirons), la coriandre, le cresson alénois, les épinards d’été (à ombrer), les lentilles ( Michel suggère le Lentillon de Champagne) , l’origan, le maïs, le persil (Michel préfère le Géant d’Italie), les pissenlits, les poirées, comme « la Bette blonde à carde blanche », les navets, les scorsonères, les radis (à semer un peu tous les mois), les laitues à couper, la bourrache, le fenouil, (Michel recommande le fenouil Bulbeux de Florence) le mesclun, la ciboule, l’oseille vierge (à diviser), le thym d’hiver, le basilic (préférer le Grand Vert).

D’ici une semaine environ, on plantera les christophines (chayottes), les concombres, les aubergines, cornichons, concombres, melons, poivrons. A noter également que les cucurbitacées sont demandeurs de compost (5 pelletées au m²) alors que les fabacées n’ont besoin ni de compost ni d’engrais organique, mais de potassium que l’on peut trouver dans le pentakali, les feuilles de bourrache ou de consoude.

Concernant les haricots, Michel les utilise sous diverses variétés (Chair de Chéu, Rognon de Coq rouge, Chevrier vert à écosser, etc) et en particulier pour mettre de l’azote dans son futur jardin, grâce aux nodules qu’ils développent sur leurs racines à partir de l’azote de l’air. Les haricots Chair de Chéu ont été repiqués très récemment, après être restés l’hiver au congélateur, et semés dans des godets de 8 par 5 unités il y a 2 semaines.

Haricots Chair de Chéu plantés début mai

Un potager ne se conçoit pas sans la présence de nombreuses variétés de fleurs pour attirer et nourrir les auxiliaires. On a pu repérer la Julienne des dames,  des lys de la Madone, des iris et des roses, de la bourrache bleue et blanche.

Julienne des dames

 

Bourrache bleue et blanche

 

Quelques conseils reçus après les dernières questions :

  • L’herbe de tonte  doit être déposée en petite épaisseur, afin qu’elle sèche rapidement, pour ne pas pourrir et générer du méthane et de l’ammoniac.
  • La sauge sclarée héberge l’abeille xylocope, dite charpentière, de couleur bleue utile à la pollinisation
  • La phacélie se coupe ras du sol pour faire un paillage. L’air doit pouvoir passer à travers.
  • Le B.R.F. génère souvent des faims d’azote, d’où la recommandation de limiter son épaisseur et de ne l’utiliser que sur des parcelles destinées aux haricots et aux pois.

© Texte de Georges Chevaux. Photos de Yvette Jamonneau

Espace Membre

Calendrier des animations 2017

« Juillet 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Météo AUXERRE

Samedi

min. 13 °

max. 26 °

Partiellement nuageux

Dimanche

min. 15 °

max. 28 °

Risque de pluie

Lundi

min. 16 °

max. 30 °

Ciel dégagé

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications