Octobre

Retour

AU VERGER

Octobre offre encore de belles journées et c’est tant mieux !

Entre la cueillette et les traitements avant l’hiver, il fait bon profiter des rayons du soleil.

Pour limiter les attaques de la cloque, de la tavelure, de l’oïdium, de la moniliose et  autres maladies, continuez de détruire les fruits malades, aérez le cœur des arbres pour permettre à l’air et à la lumière de circuler librement et traitez avec une solution cuprique.

Dans la mesure du possible, ne laissez pas de fruits véreux au sol pour empêcher que les vers trouvent refuge ailleurs.

Un engrais, sans azote, introduit au niveau des racines, à l’aplomb de la couronne des arbres peut s’avérer nécessaire.

Un badigeonnage des troncs des arbres asphyxie beaucoup d’insectes et aide à la cicatrisation de l’écorce (mélange fait d’argile, bouse de vache, poudre de roche, cendre de bois, silicate de soude et huile de colza).

Les fruits se gorgent de sucre pendant les dernières semaines, mais trop mûrs, ils ne se gardent pas bien. Il faut donc passer souvent et ramasser ceux qui sont à point.

En vue d’un stockage, sélectionnez les fruits bien mûrs et sans imperfection, cueillis par temps sec. Les pommes se conservent le pédoncule en bas, tandis que pour les poires, il sera orienté vers le haut. Evitez de faire toucher les fruits, afin qu’un fruit pourri ne contamine pas les autres par contact.

Les pommes et les poires tombées feront de délicieuses compotes.

Lavées à l’eau froide, puis étalées en fines couches, les noix devront sécher à l’ombre. Elles seront ensuite gardées tout comme les noisettes dans des sacs, à l’abri des rongeurs qui les adorent.

A la fin du mois, les kiwis seront prêts à la récolte.

Ne vous laissez pas envahir par les framboisiers qui émettent de nouvelles tiges loin du pied mère. Celles-ci, coupées à la bêche, seront repiquées dans le rang.

Préparez les trous de plantation des arbres qui seront achetés le mois prochain quand ils auront perdu leurs feuilles.

Récoltée et séchée, la prêle sera bien utile lors des premiers traitements de printemps.

Pour les insectes auxiliaires (chrysopes, coccinelles, syrphes, batraciens, etc.), commencez à installer des abris bien en vue, en haut d’un piquet par exemple et laissez quelques herbes folles.

Nettoyez les nichoirs et installez-en d’autres qui seront repérés par les oiseaux avant l’hiver.

AU JARDIN D’AGREMENT

Paillez les pieds des rosiers afin de les isoler des grands froids, cela procurera  un refuge bien pratique aux insectes auxiliaires. Coupez à la pioche les drageons des rosiers botaniques pour freiner leur expansion. Les tiges souples des rosiers grimpants se palissent en ce moment.

Récoltez les cynorrhodons qui, concassés légèrement,  feront de délicieuses infusions toniques.

Ne commencez pas la plantation des rosiers à racines nues, car ils ont été défeuillés artificiellement. Leur reprise est plus délicate.

Les magasins spécialisés ont reçu les bulbes de printempsqui se plantent maintenant afin de s’enraciner avant l’hiver. Le choix est vaste : crocus, jacinthes, narcisses, tulipes, etc.
N’oubliez pas de marquer leur emplacement lors de la plantation.

Mettez en place les plantes bisannuelles (giroflées, myosotis, pâquerettes, pensées, etc.).

Les pluies abondantes incitent à planter, à déplacer les vivaces. La reprise sera plus facile. Rabattez les plantes défleuries tels que les marguerites, les gaillardes, les lupins mais pas trop afin de laisser quelques branches qui formeront en écran protecteur cet hiver.

Marquez d’un bâton les vivaces qui disparaissent en hiver comme les cœurs de Marie et les baptisias.   

Pour combler les vides laissés par les annuelles, semez les annuelles rustiques (centaurée, coquelicot, pavot, souci).

Réduisez les arrosages des pots et cessez les apports d’engrais. Les tuyaux d'arrosage, devenus inutiles, doivent être remisés.

Bouturez les plantes qui ne supportent pas le froid intense ou qui sont devenues trop imposantes (sauge ananas, géraniums, fuchsias, etc.).

Rentrez les pieds-mères qui serviront pour les boutures de printemps.

Profitez d’une belle journée ensoleillée pour recueillir les graines de vos fleurs.

Semez le gazon. La pelouse sera tondue jusqu’en milieu de mois. Apportez un engrais à action lente.

Amassez les premières feuilles mortes, elles serviront de paillis aux plantes à protéger.

Par temps sec, arrachez les glaïeuls, laissez quelques centimètres de feuillage et mettez-les sécher dans une caisse au soleil avant de les stocker dans un lieu hors gel.

Arrachez et faites sécher les bégonias, les cannas, les dahlias, les freesias et les tigridias, etc.

Stockez les dans une caissette en bois remplie de paille ou de tourbe.

Rentrez les plantes fragiles, frileuses, d’origine tropicale si les températures nocturnes avoisinent les 5 ou 6°C (orchidées, sauf les cymbidiums, hoyas, stéphanotis, dentelaires de Cap, bougainvillées) dans un local lumineux, mais non chauffé.

Les plantes de climat doux peuvent supporter des températures proches de zéro (mimosa, jasmin, datura, laurier-rose, plumbago, agrumes, citronnelle. Si les températures deviennent négatives, il faut les placer à la lumière dans une pièce dont la température oscille entre 3 et 15°C.

Pour toutes ces plantes, il est recommandé de changer les 2 ou 3 cm de terreau de surface afin d’éliminer les insectes indésirables.

AU POTAGER

Comme au verger, les récoltes se poursuivent au fur et à mesure des besoins pour certains légumes ou pour être entreposées en cave pour d’autres légumes.

Liez les cardons les scaroles pour qu’ils blanchissent.

Supprimez sur les pieds d’artichauts les branches qui ont produit et ramenez de la terre au pied.

Les haricots en  grains, laissés dans leur cosse, sont suspendus dans un endroit aéré.

Plantez les échalotes, les aulx, les oignons blancs.

Repiquez ou plantez  les choux de printemps et les laitues d’hiver, les endives et les poireaux semés il y a quelque temps. Pour leur éviter de souffrir pendant les prochains mois, offrez-leur un paillis de feuilles mortes après avoir remué la terre.

Semez la mâche.

Apportez le plus grand soin lors de la récolte des courges pour ne pas compromettre leur conservation. Une écorce qui commence à virer, un pédoncule ligneux, sont des signes de maturité. Par une journée ensoleillée, sectionnez le pédoncule, essuyez l’écorce et laissez sécher un jour ou deux avant de placer la courge dans une pièce tempérée non humide.

Soyez vigilants et faites la chasse aux limaces qui, ragaillardies par les pluies, croquent choux, salades et autres. Supprimez manuellement les œufs ou les bébés-chenilles qui se réfugient sous les feuilles des choux.

Texte rédigé par Micheline DUMONT.

Retour

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Météo AUXERRE

Dimanche

min. 2 °

max. 9 °

Nuageux

Lundi

min. 6 °

max. 10 °

Nuageux

Mardi

min. 5 °

max. 11 °

Partiellement nuageux

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications