Association des légumes au potager

L’association de cultures consiste à mettre ensemble ou à proximité les plantes “qui s’entendent bien” et sont par là capables :
- de se stimuler dans leur développement,
- de se protéger des parasites et aléas climatiques,
- de s’associer pour améliorer leurs productions en qualité (affinement des arômes) et en quantité.


 

Titres des paragraphes :

1 ) Les avantages de l'association de cultures
2 ) Les règles à respecter
3 ) Comment disposer les légumes
4 ) La mise en œuvre
5 ) Quelques exemples
6 ) Tableau des associations favorables ou défavorables entre les légumes (en fichier joint à télécharger )

 

1) Les avantages de l'association de cultures

L’objectif est de créer un meilleur équilibre et une plus grande harmonie entre les végétaux afin qu’ils soient sains, vigoureux et de meilleure qualité nutritive et gustative.

- L’association de cultures va permettre au sol de garder sa fécondité et sa fertilité.
Les racines par leurs formes diverses, leurs grosseurs différentes, leurs types de ramifications, les profondeurs auxquelles elles s’enfoncent et les excrétions propres à chacune d’elles (exsudats racinaires) vont :
* maintenir et améliorer la structure du sol, le rendre plus meuble et aéré.
* stimuler la vie biologique et les forces mises en œuvre dans le sol et dans la plante pour que les éléments nutritifs (phosphore, magnésium, fer, manganèse et autres oligo-éléments) soient oxydés, chélatés, solubilisés et rendus assimilables par les plantes.
* utiliser l’azote puisé dans l’air du sol par les nodosités des légumineuses et transformé par celles-ci en azote assimilable sous forme de nitrates.
* profiter en même temps d'un nombre divers et varié d’éléments nutritifs sans en épuiser aucun
, sachant que chaque plante a des besoins différents
.

- L’ association de cultures permettra aussi aux plantes de :
* bénéficier de l’effet protecteur des plantes contre le vent, le soleil, les parasites. Ex: carottes + poireaux, carottes + oignons, .....
*occuper de façon optimum l’espace en profondeur, en hauteur et horizontalement, ex: maïs + haricots + courge.
* occuper de façon optimum le terrain dans le temps (durée)

Certaines plantes peuvent se stimuler mutuellement en échangeant des agents et des métabolismes propres à leur espèce au niveau des feuilles (par exemple l’odeur) et à celui des racines (par exemple les sucs), mais elles peuvent aussi se gêner.

 

2) Les règles à respecter

Les associations se font en fonction:

*des exigences en amendement. Dans un jardin de cultures associées, si on mélange des plantes qui ont des besoins variables en substances nutritives, alors on ne mettra que du compost bien mûr sur les planches. Les plantes voraces recevront un supplément de fumure liquide comme des purins.

*de la famille des espèces cultivées. On devrait, dans la mesure du possible, associer des espèces végétales de familles différentes afin de diminuer l’incidence du parasitisme et de réduire la compétition pour les éléments minéraux spécifiques. Ainsi, la laitue et le chou ne puisent pas les mêmes minéraux dans le sol étant de familles différentes.

*la forme végétative

Les plantes à développement différent (grand, moyen ou faible), à port différent (dressé, évasé, rampant, grimpant). Leur utilisation permet de gérer l’espace. Les plantes peuvent s’imbriquer les unes dans les autres. De plus, comme les plantes de forme végétative différente ont une préférence pour des aliments minéraux différents, les espèces n’entreront pas en compétition. Ex : haricots à rame + maïs, mais + courges, tomates + salades.

Les plantes à enracinement différent. Selon leur profondeur, les racines puisent dans les réserves d’eau et de substances nutritives à différents niveaux. Les légumes à racines profondes fraient un chemin pour les légumes à racines plates, dans les couches du sol plus profondes et plus humides et les rendent ainsi plus indépendants de l’eau.

*de la saison et du temps de croissance des espèces cultivées.

Différentes espèces végétales peuvent être associées en fonction de la saison (plante friande de fraîcheur ou de chaleur). Ainsi, on peut utiliser un espace vacant destiné à recevoir en juin une espèce friande de chaleur pour cultiver en mai une espèce rustique à croissance rapide. Ex : pois, puis laitue, puis betterave.

Différentes espèces végétales peuvent être associées selon leur temps de croissance (nombre de jours pour atteindre leur maturité). Les légumes ayant des temps de maturation différents, le sol est couvert, d’un bout à l’autre de l’année de plantes en germination, de jeunes plants et de plantes arrivées à maturation et il est innervé par leurs racines. Le sol est protégé par une couverture bien ombragée. Ex : laitue + concombre , laitue + choux.

Cependant les plantes ne doivent pas se gêner. Il faut que chaque plante dispose de l’espace vital dont elle a besoin. L’écartement entre chaque pied est primordial. En moyenne celui-ci sera équivalent au diamètre occupé par la plante à son développement maximum augmenté d’un tiers ou de moitié (Ecart = D x 1,3 ou 1,5)

*des exigences physiologiques des espèces cultivées. Tenir compte du besoin en eau, en lumière, du besoin de protection contre le vent. On devrait associer des plantes ayant un besoin similaire d’humidité.

*des affinités.

1- plantes ayant une action de voisinage favorable. Des phénomènes invisibles se manifestent au niveau des racines : des éléments nutritifs, des bactéries, des résidus visibles ou non, laissés dans le sol par chaque plante réagissent les uns sur les autres et l’on peut parler d’association aussi bien sur le sol que dans le sol.
2- plantes se protégeant mutuellement  en éloignant les ravageurs et les maladies: échange des agents et des métabolismes propres à leur espèce au niveau des feuilles (par exemple l’odeur).

 

3) Comment disposer les légumes ?

Les végétaux doivent être mélangés et non cultivés côte à côte en grande quantité. 
On a le choix entre plusieurs façons de disposer les cultures :
1~.culture en rang :
* alternance de végétaux sur un même rang :
chou fleur et céleri rave puis éventuellement mâche
tomates + céleri
* rangs de végétaux différents en alternance : carottes, poireaux

2~.culture en planches rassemblant plusieurs rangs de végétaux différents :
carottes+ oignons + carottes -
oignon + carottes + poireaux

3~.cultures en carrés 
y cultiver des légumes associés placés côte à côte, en taches ou en périmètre.

 

4) Mise en œuvre

Faire des cultures associées réclame une planification approfondie et rigoureuse.

Il faut se poser les questions suivantes :

- Combien de plants seront nécessaires ?
- Quelle sera la taille de ce légume ?
- Faut-il prévoir un seul ou plusieurs rangs pour son développement ?
- Que mettre à gauche et à droite ?
- Les légumes libéreront-ils la place à temps pour une autre culture éventuelle ?
- Seront-elles dans le bon voisinage ?
- Les nouvelles cultures supporteront-elles celles qui les ont précédées ?

Il faut ensuite

1) Faire un plan du jardin en choisissant le travail en planches, en carrés ou en rang
2) Faire la liste des végétaux et la quantité nécessaire
3) Rechercher pour chaque plante les critères suivants qui lui correspondent
 :      
    -  Date des semis   
    - Temps de maturation

    - Famille
    - Type : feuilles, fruits, racines, graines
    - Morphologie : développement et enracinement
    - Besoins physiologiques : eau, lumière
    - Affinités

 

4) Placer les végétaux en tenant compte de tous les critères.

Lorsque le potager est implanté, les possibilités de changement seront limitées. Il vaut mieux y réfléchir à deux fois.
Il faudrait noter en permanence, au fur et à mesure, ses propres expériences.
Il suffira ensuite, pour chaque année nouvelle, de déplacer les rangs de cultures.

 

Ne pas oublier la culture de fleurs et de plantes aromatiques en association avec les légumes.

Semer des engrais verts, dès qu'un espace est libéré.

 

5) Quelques exemples

semis à la volée
radis + carotte
laitues + carotte
semis sur la même ligne
céleri rave + chou-fleur puis mâche 
céleri rave + chou
salade + concombre
chou-rave + laitue
chou + laitue
chou + poireau
radis + carotte
maïs + haricot
tomate + persil
semis en lignes parallèles
céleri rave + chou-fleur puis mâche
céleri rave + chou
salade + concombre
chou-rave + laitue
chou + laitue
chou + poireau 
radis + carotte
maïs + haricot
tomate + persil
carotte + oignon 
carotte + poireau 
carotte + laitue
laitue d’hiver + fraisier
laitue+ radis 
haricot nain + chou pommé
haricot nain + carotte
haricot à rame+ concombre
chou fleur précoce + céleri rave
chou + épinard

 

A lire : "Le poireau préfère les fraises" 
(les meilleures associations de plantes)
    de Hans WAGNER 
    Editions Terre Vivante.

 

Article rédigé en 2007 par Chantal et Christian DELBOS.


 

Espace Membre

Calendrier des animations 2017

« Juillet 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Météo AUXERRE

Samedi

min. 13 °

max. 26 °

Partiellement nuageux

Dimanche

min. 15 °

max. 28 °

Risque de pluie

Lundi

min. 16 °

max. 30 °

Ciel dégagé

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications