Art topiaire

Pourquoi installer une topiaire ?

 

La topiaire est un végétal sculpté de formes géométriques ou figuratives. Elle peut s’utiliser en haies, massif ou en isolé.

Décorative, elle donne un style, une structure et des perspectives au jardin.

En isolé, elle a un impact puissant et crée un point de mire. Une belle topiaire en pot marque le détour d’une allée ou un coin de massif ; elle donne du relief au jardin et de plus elle est belle toute l’année !

Alignées le long d’une allée, les topiaires agrandissent l’espace.

Les formes sobres rendent le mieux. Les grands jardins peuvent intégrer des formes architecturales et géométriques, tandis que les petits choisiront le cône, la boule ou le cylindre.

Ces formes apportent un aspect soigné au moindre petit jardin.

A la conception, il faut imaginer non seulement la topiaire dans le cadre du jardin, mais aussi telle qu’elle sera dans 10 ou 20 ans.

 
PLANTES CONSEILLEES
On privilégiera les plantes sempervirentes à petites feuilles, à port compact, peu sensibles à la sécheresse : laurier, cyprès, lierre, mais les plus utilisées sont l’if et le buis ; d’autres plantes plus insolites comme la rue officinale, le berberis, l’osmanthe, la lavande, etc., se prêtent volontiers à la taille.

Selon ses goûts, le but choisi et le climat, le jardinier même amateur peut essayer, le choix est vaste.

  

LA TAILLE

La croissance lente du laurier, buis et if est un avantage, cela nécessite qu’une taille par an, quand ils sont à maturité.

La taille s’effectue 1 à 2 fois par an, elle est nécessaire car elle stimule et oriente l’énergie de la plante dans le sens souhaité, d’une part, et de plus elle permet de supprimer les parties indésirables.

A force de tailler les extrémités des rameaux, on sculpte les contours. Il suffit par la suite de limiter les nouvelles pousses pour garder un aspect impeccable. Des structures métalliques peuvent être utilisées pour guider la croissance.

Le rabattage, après la plantation, favorise le développement des branches latérales. Si l’on taille au niveau d’un bourgeon, la tige se dirigera dans la direction du bourgeon.

 

 

LES OUTILS

Des cisailles propres, bien aiguisées et utilisées avec le bout des lames (courtes si possible) feront l’affaire.

L’emploi d’un gabarit, réalisé en contre-plaqué selon le modèle choisi, permet d’être précis. Le gabarit est posé sur un socle de bois bien plan et horizontal à la base du végétal. Il est ensuite déplacé autour de la plante en utilisant le tronc comme axe de rotation. Les encoches du socle accueillent le talon du gabarit. Un niveau permet de vérifier constamment la verticalité du végétal.(voir schéma).

  

BREF HISTORIQUE

La technique, très ancienne, était déjà connue et décrite par Ciceron, dès 54 avant Jésus Christ. Le mot vient du grec topos = lieu.

Chez les Romains, le topiarius, technicien spécialisé, reproduisait avec le végétal le topia, une peinture d’un modèle de jardin idéal avec des paysages idylliques.

Le jardin, considéré comme une œuvre d’art, était un signe de richesse.

Jusqu’au XVIII ème siècle, les représentations picturales et paysagères étaient liées.

Lors de leurs conquêtes, les Romains transmirent cette technique jusqu’en Grande-Bretagne.

Les siècles suivants, marqués par des guerres ralentirent l’évolution des topiaires, hormis dans les monastères et les châteaux-forts.

Fleurs, légumes et aromatiques poussaient dans de petits carrés cernés de haies basses de buis.

L’austérité était rompue par une topiaire. Par contre, les royaumes italiens, dès le XIII ème siècle, redécouvrent les pratiques horticoles de leurs anciens. Les parcs des Médicis offrent berceaux, tonnelles, chambres de verdure façonnés par des mains patientes et habiles. Cette sculpture des plantes symbolise la domination de l’homme sur la nature. Les contacts étroits avec la cour de France permettront à cet art de s’épanouir dans les jardins des riches demeures de la Renaissance (Saint-Germain-en-Laye).

André Le Notre, jardinier de Louis XIV, créa de vastes ensembles, aussi bien à Versailles qu’à Marly avec portiques et colonnades de verdure.

Le style français s’exportera dans toutes les cours européennes. Les Britanniques, longtemps fidèles au jardin paysager, adoptèrent l’art topiaire et lui donnèrent de l’originalité par des formes fantaisistes. Les troènes se transforment en bêtes, oiseaux, hommes armés, etc.

Aujourd’hui, de belles réalisations d’inspiration de jardins de la Renaissance sont visibles, notamment à Villandry et à Eyrignac. Elles montrent toute la richesse de ce patrimoine que nous pouvons intégrer modestement dans notre jardin.

Texte rédigé par Micheline Dumont.

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Météo AUXERRE

Vendredi

min. 9 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Samedi

min. 8 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Dimanche

min. 8 °

max. 23 °

Partiellement nuageux

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications