Orchidée : secrets

Orchidées : secrets et conseils

Partout où il y a la vie dans le monde, il y a des orchidées, mais parmi les 30.000 espèces d’orchidées répertoriées qui poussent à l’état sauvage dans la nature, très peu d’espèces et d’hybrides sont cultivés par l’homme.

Ce sont principalement : Cattleya et hybrides, Cymbidium, Odontoglossum et hybrides, Paphiopedilum, Dendrobium Phalaenopsis et Zygopetalum.

D’origine tropicale, arrivées en Europe au XVIIIème siècle, c’est au XIXème siècle, alors que la mode est aux grandes serres dans les châteaux et les sociétés botaniques (anglaises notamment) que les orchidées commencent à fasciner les amateurs éclairés. Par leur beauté exotique, elles suscitent un véritable engouement. Elles resteront cependant la passion d’une poignée de spécialistes jusqu’au milieu du XXème siècle, car rares, chères à cultiver et difficiles à reproduire.

Une reproduction difficile

Les fleurs d’orchidées possèdent trois sépales, trois pétales dont un plus grand, le labelle, parfois différemment coloré, parfois soudé ; au centre, se trouve le gynostème et deux pollinies contenant le pollen aggloméré, ce qui rend impossible l’autofécondation. Il faut donc l’aide d’insectes spécifiques pour féconder la fleur… ou la main de l’homme !

Cette fécondation difficile est compensée par la production de milliers de graines dans le fruit ; cependant, dans la nature, cela n’aboutit qu’à une très faible germination.

Le savez-vous ?

L’orchis pourpre de l’Auxerrois, Orchis purpurea huds., 1762, famille des Orchidaceae.

Une dizaine de variétés d’orchidées sauvages poussent naturellement en Bourgogne. Discrètes mais tout aussi belles et mystérieuses, elles poussent simplement sur les talus le long des routes ou en lisière de bois.

Attention ! Ne les cueillez pas, elles sont protégées, car menacées de disparition.

La multiplication par méristèmes - culture des cellules en laboratoire - mise au point dans les années 1960, va permettre le développement d’une production commerciale, par la maison Vacherot-Lecoufle en particulier, et donc l’orchidée va se démocratiser.

La première orchidée cultivée en masse sera le Cymbidum, pour fleurs coupées, puis pour plantes fleuries ; viendra ensuite le Phalaenopsis de semis, à croissance rapide et longue floraison, cultivé à température d’appartement ; après cela apparaîtront sur le marché, les orchidées Cattleya, Paphiopedilum ; ou encore les espèces à feuilles marbrées, Oncidium, Dendrobium Phalaenopsis, Miltonia, Epidendrum qui demandent une température de 20/22°C.

D’autres, enfin, vivant et fleurissant à température plus fraîche encore, comme les Odontoglossum, Dendrobium nobile, Paphiopedilum à feuilles vertes, Masdevallia, Dracula, et les Zygopetalum, les Cymbidium, ces deux dernières allant même jusqu’à supporter dans nos régions, un séjour au jardin !

Quelques conseils pour garder les orchidées

La température idéale

La température artificielle des appartements à 20/22°C leur convient bien.

La chaleur, si elle est naturelle, due au soleil, peut être supérieure à 22°C, sans problème.

Par contre, il faut se méfier des vérandas souvent surchauffées, sans ombrage et sans aération.

Les courants d’air sont à proscrire, tout comme les ventilateurs chauds ou froids qui, placés trop près de l’orchidée, dessèchent la plante et le compost.

Le compost

Le compost ancien traditionnel était à base de sphaigne, polypode et osmonde.

Il est aujourd’hui remplacé par de l’écorce de pin Douglas ou de pin maritime.

Le rempotage

Les pots en terre sont fréquemment remplacés par des pots en plastique.

On ne rempote pas l’orchidée quand elle est en fleur, il faut attendre la fin de la floraison.

La taille du pot est importante, ni trop grand ni trop petit, et surtout pas de cache-pot ! une seule orchidée par pot : les compositions sont donc à éviter !

La lumière

Orientation Nord : la plus mauvaise ! Seules les orchidées Paphiopedilum à feuilles vertes peuvent s’en accommoder.

Orientation Est : la lumière est bonne le matin, l’été pas d’ombrage, mais il n’y a aucun risque de brûlure.

Orientations Sud et Ouest : c’est la meilleure lumière, encore faut-il se méfier du soleil en période très chaude.

On place généralement les orchidées trop loin des fenêtres. Il est facile de vérifier la bonne luminosité à l’aide d’un appareil photo à flash automatique… quand le flash se déclenche, il n’y a pas assez de lumière…

On peut, pendant une courte période, lorsque l’orchidée est en fleur, la déplacer pour l’admirer mais, après deux à trois semaines, il faut remettre la plante à l’endroit le plus favorable à sa croissance.

Les serres et vérandas équipées restent les meilleurs lieux de culture : la lumière y est bonne, hormis les risques de brûlures qui se caractérisent par des taches brunes qui sèchent et deviennent blanchâtres, nuisant simplement à la beauté de la plante.

Les plantes peuvent aussi recevoir un éclairage artificiel d’appoint spécifique vendu dans le commerce, à base de lampes «néon », dont l’efficacité reste à démontrer…

L’arrosage

Les plantes à racines fines comme Miltoniopsis, Odontoglossum, Oncidium demandent plus d’humidité dans le compost. Pour celles qui sont à racines épaisses comme les Cymbidium, Cattleya, Phaloenopsis, les arrosages doivent être plus espacés.

Les vraies racines sont les fils intérieurs qui sont entourés d’une matière spongieuse permettant à la plante de se fixer et de stocker l’eau.

LesVanda ont toujours les racines à l’air : rempotées, elles ressortiront à nouveau…

L’eau d’arrosage doit être à température ambiante.

L’eau de pluie est idéale. On peut utiliser l’eau du robinet : la laisser 24 heures dans un récipient transparent ouvert pour que le chlore disparaisse et que l’eau soit à bonne température.

Attention ! Ne pas utiliser d’eau adoucie, car si le calcaire a disparu, il est remplacé par du sel, nocif pour la plante.

La fréquence d’arrosage et la quantité d’eau varient selon les espèces d’orchidées, la température, la lumière mais surtout en fonction du compost de rempotage :

* Mélange de type tourbe, laine de roche, fibre, mousse artificielle (type Oasis).

Attention à l’excès d’eau, le mélange est très absorbant.

* Mélange léger et aéré de type écorce de pin pure ou mélangée avec des billes d’argile expansée, ou mousse de polyurétane, polystyrène : quantité d’eau plus importante, l’eau s’écoulant plus rapidement, il faut par contre éliminer l’excédent de la soucoupe.

Lorsque l’orchidée est très déshydratée - pour cause d’oubli ou de vacances ! – on peut immerger le pot quelques minutes dans l’eau, laisser égoutter, puis reprendre un arrosage normal et les pulvérisations régulières.

Arrosage : le conseil du spécialiste

Ne pas pulvériser, ni arroser les orchidées l’après-midi : les feuilles doivent être sèches pour la nuit, afin d’éviter toute pourriture. L’excès d’eau est mortel pour les orchidées, tout comme pour les autres plantes !

Un arrosage hebdomadaire est suffisant et permet aux racines aériennes de respirer entre deux arrosages.

On peut, en complément, si l’atmosphère est très sèche, vaporiser le feuillage et le dessus du compost.

Les soins particuliers

Il faut toujours enlever les fleurs fanées : elles dégagent de l’éthylène qui fait faner plus rapidement les fleurs voisines. Les produits à faire briller, en vente dans le commerce et les recettes de grand-mères, sont à bannir.

De l’engrais à petites doses et toujours sur le compost humide.

Il existe de l’engrais spécifique orchidées, mais on peut aussi utiliser un engrais spécial plantes fleuries (style Algoflash) : il faut alors diviser la dose par deux ou trois.

Ses ennemis

- L’araignée rouge, sur le Cymbidium.

- Le puceron sur les hampes florales des Cymbidium, Oncidium, Odontoglossum et Miltoniopsis.

- La cochenille, sur les Cattleya et Phaloenopsis. Les thrips, parfois sur les fleurs.

© Alain Climonet.

 

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Météo AUXERRE

Vendredi

min. 9 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Samedi

min. 8 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Dimanche

min. 8 °

max. 23 °

Partiellement nuageux

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications