Conférence sur la structure du sol par Jonathan Nabli

SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE. Dimanche 2 février 2014. Conférence par Jonathan Nabli sur le sol, sa structure, sa texture et sa composition chimique, suivie d’analyse d’échantillons de sol.

 

Compte tenu de son aspect pratique, la conférence a connu un vif succès avec 33 personnes et une quinzaine d’analyses de sol.

Jonathan Nabli a commencé par exposer les caractéristiques du sol. Son propos était appuyé par un diaporama sur power point.

Il a d’abord expliqué la différence entre une texture du sol et sa structure.

Par texture, on entend plutôt la teneur du sol en cailloux, graviers, sable grossier ou fin, limon, argile granulométrique, humus, calcaire. Les différences se distinguent au toucher et à la couleur.

La structure du sol correspond au mode d’assemblage de ses constituants solides

La structure peut être particulaire (manque de cohésion), compacte (asphyxiante) ou grumeleuse (perméable à l’eau et l’air et facile à travailler). Derrière un passage de labour, la structure compacte du sol se révèle par des grains de terre plutôt triangulaires alors que la structure grumeleuse présente des éléments arrondis.

 

C’est cette dernière structure qu’il faut rechercher de la manière suivante :

  • Utiliser le gel sur grosses mottes en hiver en présence d’un sol argilo- limoneux.
  • Favoriser la vie biologique en apportant de la matière organique.
  • Favoriser le couvert d’interculture pour éviter l’érosion et la perte d’éléments nutritifs.

 

Le sol est composé de trois phases :

  • Des éléments solides (cailloux, sable, limon, argile).
  • Des éléments liquides (eau du sol et ces différents éléments en solution : potasse, phosphore, calcium, azote ammoniacal).
  • Des éléments gazeux (oxygène, gaz carbonique, sulfure d’hydrogène, protoxyde d'azote, méthane, etc.).

 

L’argile et l’humus réunis sous l’appellation de complexe argilo-humique de signe négatif constituent un aimant puissant pour des éléments positifs comme la potasse, le calcium, le manganèse, l’azote ammoniacal. En revanche, l'hydrogène H+ est lié de manière très énergique sur le complexe et ce dernier est responsable en grande partie de l'acidité du sol. Lors d'un apport de matières organiques, l'azote dit organique va passer sous forme ammoniacale NH4+ (ammonisation), puis sous forme d'azote nitritique NO2- (nitratation) et enfin sous forme de nitrates NO3- (nitrification). Ces transformations de l'azote se font par l'intermédiaire de bactéries dites nitrificatrices. Nos plantes, elles, ne consomment presque exclusivement que l'azote sous forme de nitrates NO3-.

Le complexe argilo-humique  peut être « soudé » avec la présence de calcaire (Ca2+). Il peut également l’être, en sol acide, par le fer et l'aluminium à la place du calcium.

L’apport de chaux ne doit pas être non plus trop important car il peut bloquer le fer dans le sol. La chaux ne se met pas en même temps que le fumier car elle peut le détruire. Le dosage de chaux doit donc être adapté au pH du sol. L’idéal, c’est d’avoir un pH qui approche le chiffre 7.

 

Quelques rappels pratiques et notions en chimie :

 

Les ions ammonium (NH4+) souvent apportés par les fumures facilitent le travail des bactéries. L’azote récupéré est utilisé en priorité par les plantes « feuilles ».

 

Les ions de calcium (Ca2+) soudent le complexe argilo-humique et influent sur le pH du sol, mais c'est la base qui accompagne l'ion Ca2+ qui influe le pH :

 

Si j'apporte du Ca O (oxyde de calcium), la base O2- va venir arracher du complexe 2 ions H+ pour garder l'équilibre électrique. Cela formera de l'eau H2O car 2 H + O= H2O. L’élément Ca2+ va pouvoir rejoindre le complexe argilo humique qui est négatif.

 

C'est donc une fois les H+ arrachés par la base O2- que CA 2+ va pouvoir venir se fixer sur le complexe qui, lui, est négatif. Le principe aurait été le même avec une autre formulation comme celle du Ca (OH) 2. Dans ce cas, c'est la base hydroxyde OH- qui vient arracher les H+ et former de l'eau H2O.

 

Les ions de magnésium (MG2+) jouent un rôle important en  particulier concernant l'ouverture et la fermeture des stomates et ainsi permettent une bonne régulation des échanges gazeux et hydriques (vapeur d'eau). Ces éléments contribuent à une bonne résistance des plantes à la sécheresse, mais ont des difficultés à rester intégrés au complexe car ce sont des ions très hydratés (un ion MG2+ est entouré de beaucoup de molécules d'eau qui l’empêchent de venir sur le complexe chargé négativement : il est donc facilement lessivable et a donc plus de mal à rester fixé sur le complexe.

 

Les ions de potasse (K+) donnent du goût aux fruits, rigidifient les tiges et contribuent à la résistance aux maladies. Ces éléments peu hydratés apportés en excès ont une action décalcifiante, en chassant le calcium du complexe. Cette réaction induit une augmentation de l'acidité du sol.

 

Les ions hydrogénophosphate (HPO42-) facilitent le développement du système racinaire, permettent une belle floraison. Ces ions viennent se fixer sur le complexe par complexation sur le fer et l'aluminium. Ils procèdent par un phénomène électrostatique sur Ca 2+, mais la liaison est bien moins forte.

 

Les ions oxonium d’hydrogène (H3O+) sont responsables de l’acidité. Ils doivent être limités car ils bloquent le complexe.

Christine Lehmann-Courcy assistait Jonathan Nabli dans les tests chimiques des échantillons de terre, sous l'oeil bienveillant de Georges Chevaux.

 

Ensuite, nous sommes passés aux travaux pratiques, à la grande satisfaction des membres. Jonathan Nabli et Christine Lehmann ont endossé le rôle de chimiste. Les échantillons ont été analysés dans l’ordre de l’inscription des membres. Georges Chevaux a gardé son rôle de secrétaire de séance.

Chacun est reparti avec une fiche précisant le pH, la structure, la présence d’humus, d’azote, de phosphore et de potasse, et quelques recommandations. L’intérêt de cette fiche serait de la garder pour la comparer à d’autres analyses dans les années futures et voir si les recommandations données par Jonathan Nabli, et suivies, ont permis une évolution du sol vers un meilleur équilibre.

© Texte de Jonathan Nabli et Georges Chevaux.

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Météo AUXERRE

Mercredi

min. 9 °

max. 14 °

Partiellement nuageux

Jeudi

min. 11 °

max. 16 °

Partiellement nuageux

Vendredi

min. 6 °

max. 13 °

Risque de pluie

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications