Amendements et traitements pour les arbres fruitiers et d'ornement.

SAINT GEORGES-SUR-BAULCHE. Samedi 30 janvier 2016. Amendements et traitements pour arbres fruitiers et d’ornement par Jonathan Nabli, chez Christine et Daniel Lehmann

Pour ce premier rendez-vous de l’année, nous étions une vingtaine de personnes, dont plusieurs nouveaux adhérents.

Nous avons assisté à la plantation d’un scion de pommier de variété « Jubilée » venant de chez Delbard, puis à un commentaire sur taille de pommiers et sur taille d’un pêcher et  d’un poirier.

Le vent glacial a  malheureusement découragé plusieurs personnes et fait écourter la démonstration fort intéressante.

Plantation d’un scion

Il faut d’abord préparer le trou d’enfouissement.

Précautions à prendre :

  • ne pas replanter un arbre fruitier sur un ancien emplacement.
  • selon la future forme de l’arbre, penser à un écartement optimal entre arbres fruitiers : (environ 4 à 5 mètres).
  • Creuser un fer de bêche pleine et mettre de côté la terre déjà fertilisée. Enlever l’herbe qui pourrait fermenter dans le futur trou.
  • Creuser ensuite jusqu’à obtenir un volume de disponibilité égal à 3 fois le volume racinaire. Mettre la terre à part.

Elaboration du sol de plantation.

  • Décompacter le fonds pour l’aérer.
  • Verser du terreau en amendement jusqu’à la hauteur de la racine. Le mélanger avec la terre précédemment décompactée. Le compost sera préalablement testé pour sa capacité à faire lever un semi.
  • Ajouter un fertilisant à base de potasse et de phosphore (0-8-16 par exemple), 2 à 3 poignées d’engrais suffiront. L’apport d’azote n’est pas nécessaire à ce moment, mais plutôt au printemps pour répondre aux besoins de la plante. Pour les jeunes arbres, fractionner les apports d’azote : fin avril, fin juin et octobre.
  • Mouiller, remuer, tasser ;
  • Planter un tuteur
  • Rajouter de la terre décompactée enlevée précédemment
  • Plantation du scion  proprement dit :
    • vérifier l’état du scion : sectionner l’extrémité des racines, (bon aspect sanitaire si elle est blanche) et vérifier s’il n’y a pas de plaie ou de boursouflure type gale sur les racines, ce qui affaiblirait l’arbre rapidement. Le fixer sur le tuteur avec un collier réglable en forme de 8, sans l’étrangler. Mouiller les racines.

Préparation du scion.

  • Couvrir les racines jusqu’à hauteur du point de greffe avec du terreau mélangé à la terre du fonds du trou, de sorte que le point de greffe soit légèrement au-dessus du niveau du sol. Le niveau de la butte de terre se retrouvera à 2 à 4 cm au-dessus du niveau du sol du terrain : facile à repérer en mettant une planche  par terre, qui sert de niveau.

Positionnement du scion.

  •  Mouiller. Tasser le sol pour éviter des poches d’air, sans exagération.

Fin de plantation.

  • Rabattre le haut du scion sur un œil extérieur qui fera appel de sève. Au printemps, sélectionner en dessous 4 ou 5 bourgeons qui formeront les futures charpentières, les autres bourgeons seront éliminés.

Observations complémentaires : on peut vérifier la texture du sol en faisant des boudins avec ses doigts : plus on a d’élasticité, plus le sol est argileux. Plus le boudin se sectionne facilement, plus on a de sable. Lorsque le terrain est sableux, prévoir une cuvette autour du tronc, le tassement sera plus important que dans de l’argile. Lorsqu’on observe des taches bleutées dans le sol, on peut supposer que le fer présent dans le sol a subi une réduction, ce qui signifie que le terrain retient l’eau. Si les taches sont rouges, il a été oxydé. Le pêcher craint un sol à dominante calcaire induisant une chlorose en fer, par un phénomène de blocage, d’où l’utilité d’avoir un porte greffe adapté qui ne craint pas le calcaire. Le BRF se met de préférence à l’automne à l’aplomb des branches, où se trouvent le plus grand nombre de radicelles. On lui ajoute du compost pour répondre à la faim d’azote. Plus tard, lorsqu’il aura évolué en humus, c’est lui qui fournira les nutriments azotés. Les premières années après la plantation, ne pas laisser d’herbe autour du tronc pour éviter la concurrence de l’eau et des nutriments.

Taille de pommiers

 

Taille d'un pommier.

 

Nous avons examiné le pommier taillé en gobelet situé à côté et les pommiers en cordon.

Observer les pousses de l’année : si elles sont importantes, l’arbre a de la vigueur. Plus il a de vigueur, plus il faut tailler long.

L’arbre à pépins donne d’abord des feuilles, puis des fleurs. Le bouton à fleur donne plusieurs fleurs, donc autant de potentialités de fruits, ce qui implique un premier éclaircissage au printemps.

Selon les variétés, les fruits poussent sur des bois de 1, 2 ou 3 ans.

Rechercher toujours la taille en arêtes de poisson, en privilégiant les pousses latérales et en évitant les chevauchements. Lorsque les fruits seront noués, attendre la chute physiologique de juin (élimination naturelle qui évite l’alternance) et commencer un éclaircissage en juillet (taille en vert) en privilégiant les plus beaux bourgeons, pour obtenir un bon rendement.

Il faut repérer les bourgeons à fruits (plus gros), les bourgeons à bois (plus pointus), les dards (passent à fruit ou à bois selon l’inclinaison de la branche), les bourses (qui sont des vestiges d’anciens fruits, plus faciles à repérer sur poiriers, mais appelant plusieurs fruits), les brindilles couronnées (bourgeon à fruit à l’extrémité de la brindille avec promesse de belle qualité)

Une taille de branche se fait sur rides, lorsqu’on espère le développement de bourgeons latents, ou sur empattement, lorsqu’on ne veut plus de pousse. La coupe d’une charpentière se fait cependant avec un léger décalage de l’empattement avec un traitement à l’hydroxyde de cuivre presque pur, puis, après quelques temps, on mettra un cicatrisant.

Taille d’un pêcher

On remarque la présence d’un seul pêcher dans ce verger, ce qui est possible lorsque l’arbre est auto fertile.

On distingue : les branches chiffonnes (ne comportant que des fleurs, donc des fruits potentiels) et les branches mixtes (comprenant des bourgeons à fruit et des bourgeons à bois). Le fruit pousse toujours sur le bois de l’année écoulée, et ne se renouvelle pas. Il faut donc veiller à prévoir par une taille adaptée le renouvellement des fleurs en évitant que les branches ne s’éloignent trop des charpentières.

On aura une taille en crochet (type taille de vigne) ou une taille de rapprochement (tailler après un bourgeon à bois qui suit quelques bourgeons à fruits).

L’arbre à noyau donne d’abord des fleurs puis des feuilles et on pourra avoir un fruit par fleur.

Dans ces conditions, la taille de fructification sera différente de celle des arbres à pépins. Il faut toujours tenir compte de la capacité des brindilles à supporter le poids des fruits.

 

Commentaires autour d'un pêcher de 3 ans.

 

Maladies courantes du pêcher :

La bactériose est due à une attaque bactérienne qui réduit la résistance des tissus au froid. Les tissus gèlent à – 2°.

La cloque est une maladie cryptogamique, due à un champignon, qui déforme les feuilles, fait dépérir des branches et fatigue l’arbre. Elle s’installe à moins de 16° avec plus de 12 heures de pluie. La cloque couve dans le bourgeon en hiver et doit être traitée au stade C de la croissance du bourgeon, (bourgeon entre ouvert) par des traitements hebdomadaires à l’hydroxyde de cuivre ou de l’oxyde cuivreux.

Pour éviter de mettre trop de cuivre dans les traitements de arbres fruitiers en général, on peut alterner avec du soufre.

Si la température excède les 25 °, la cloque meurt.

Taille d’un poirier

 

Conseils de taille sur poirier.

 

Le poirier est situé près d’un mur de la maison.

Il est auto stérile, et a donc besoin de pollinisateurs. On associe par exemple, de la poire « Doyenné du Comice » avec de la poire « Conférence », ou de la « Louise-bonne » ou de la « William ».

L’écorce possède beaucoup d’anfractuosités, repères de ravageurs mais aussi d’auxiliaires.

Lorsqu’on taille un poirier, on commence par le bas.

Eliminer les branches coudées dans lesquelles la sève circule difficilement.

Réduire les grandes pousses. Equilibrer les potentialités de fruits par rapport aux supports.

La séance a été écourtée en raison du froid et du vent glacial.

Pour bien comprendre toutes les tailles, il faut venir aux démonstrations.

En fin de séance, un pot d’accueil traditionnel offert généreusement par nos hôtes, a réchauffé les participants.

Merci à eux et à notre animateur.

© Georges Chevaux

 

 

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Météo AUXERRE

Mercredi

min. 9 °

max. 14 °

Partiellement nuageux

Jeudi

min. 11 °

max. 16 °

Partiellement nuageux

Vendredi

min. 6 °

max. 13 °

Risque de pluie

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications