Premiers semis au et pour le potager.

MONETEAU. Samedi 20 février 2016. Premiers semis au et pour le potager par Michel Frimour.

Une petite quinzaine de personnes avaient fait le déplacement malgré un temps très incertain et une température peu engageante.

 

Une partie du groupe.

Michel Frimour a commencé par distribuer deux documents édités par « Déchets Centre Yonne », le premier sur « Le guide du compostage » et le second sur « Réduire ses déchets au quotidien », puis, il a lancé un appel aux bonnes volontés pour participer au prochain salon d’automne.

 

Vue du jardin avant intervention de printemps.

 Il a ensuite rappelé quelques notions de base pour cette période :

  • Aérer le sol pour faciliter la minéralisation
  • Incorporer au croc dans nos terrains lourds un compost bien décomposé, ou un fumier, celui de poule étant le plus riche en éléments minéraux.
  • Faire les premiers semis sous couvert (tunnel, châssis, voile de croissance), l’essentiel étant d’éviter le lessivage, le coup de froid et la battance.

En cette période on peut, par exemple, semer sous abri des petits pois ronds, des oignons blancs, des salades « Feuille de chêne », des épinards « Géants d’hiver », et planter des aulx. Surveiller la température sous le châssis, car elle ne doit pas dépasser 25 °, sinon la plante peut monter à graine.

 

Romarin déjà en fleurs.

Tout début mars, penser à semer les tomates en début de lune montante, mais attendre fin mars si on veut les récolter pour septembre, et en amener au salon. Concernant la lune, on fait les semis en lune montante et les plants en lune descendante. On enlève le paillage une dizaine de jours avant la plantation. On passe ensuite la grelinette et le crochet. La paille pourra être réutilisée ailleurs pour garder de l’humidité du sol, comme entre les fraisiers.

Protection du sol : Petits rappels

  • concernant le choix des feuilles : éviter celles du noyer et du laurier, ne pas exagérer avec les feuilles de chêne, mais pas de problème pour les feuilles de charme, de tilleul, d’érable, de noisetier … Il a un stock d’avance qui se transforme en compost lentement.
  • les pailles se minéralisent plus lentement que les feuilles.
  • par la suite, il faut toujours que le sol soit couvert là où il n’y a pas de végétation. On peut encore maintenant semer de l’engrais vert - vesce, moutarde, phacélie -  qui pourra être enfoui dans la couche superficielle du sol avant le semi des carottes de garde à mi-juin.

Rotation des cultures :

Si on divise son terrain en 4 zones, qui peuvent être plus ou moins réparties dans le jardin, selon les besoins et les possibilités, on essaie de répondre à une logique de rotation :

  • On peut commencer dans la zone 1 par les Fabacées (ex Légumineuses) : fèves, haricots, pois … qui vont capter l’azote de l’air et le stocker dans des nodules sur leurs racines. Après récolte, on n’arrache pas les plantes,  mais on les coupe au ras du sol pour que les racines continuent à nourrir les plantes suivantes en azote.
  • Derrière les Fabacées, on mettra donc des légumes « Feuilles », qui ont besoin d’azote, comme les salades, les épinards, les choux, en prenant soin de leur apporter en complément un amendement organique, voir un complément minéral, si le terrain est pauvre. Il utilise un engrais « Animag Bio» qui contient de l’oxyde de calcium et de l’oxyde de magnésium. On ajoutera ensuite un engrais type PK 0-8-16, par exemple.

Choux Quintal d'Alsace, réserve de feuilles.

  • Derrière les « Feuilles » on mettra des légumes « Fruits » qu’il appelle des légumes gourmands, comme les courges, les poivrons, les aubergines, les tomates, les pommes de terre.
  • Enfin, la rotation se terminera avec les légumes « Racines » comme les navets, les oignons, les carottes, les panais, les choux raves …qui iront chercher plus profondément leur nourriture. 

Disposition des plantes.

Il n’est pas nécessaire de planter, comme autrefois, dans la longueur, mais on peut mieux maitriser les besoins en travaillant dans la largeur des planches.

Il faut penser que certaines plantes recherchent le voisinage d’autres plantes, mais le phénomène contraire existe aussi.

Par exemple, la carotte se plait avec le poireau. Cela n’empêche pas de prendre des précautions supplémentaires en mettant un filet sur les poireaux pour limiter les attaques de la mineuse. La bourrache se plait avec la fraise mais entrave le développement de la courgette. On a aussi intérêt à avoir des plantes aromatiques réparties dans le jardin, comme l’aneth, la coriandre, qui vont tromper l’odorat des ravageurs. La piéride du chou est trompée par l’odeur de l’aneth. Le tagète repousse les nématodes et protège ainsi les racines des tomates.

 On peut aussi faire des cultures dérobées, comme planter des laitues entre les choux ou des céleris et du basilic entre les rangs de tomates pour éviter la nudité du sol, puisque les tomates vont s’espacer de 70 cm entre rangs et 50 cm entre plants.

Michel Frimour nous a aussi présenté l’hôtel à insectes de sa fabrication. Un bon conseil : avant l’hiver mettre quelques coccinelles sous un tas de feuilles. On peut être sûr qu’elles vont en attirer d’autres.

 

Hôtel à insectes dans son environnement.

Puis en passant devant les framboisiers, il nous a donné quelques conseils de taille, taille de formation et taille de fructification sur framboisiers, différentes selon qu’ils soient remontants ou non-remontants. C’est le bon moment pour les tailler.

© Georges Chevaux 

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Novembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930

Météo AUXERRE

Mercredi

min. 9 °

max. 14 °

Ciel dégagé

Jeudi

min. 11 °

max. 16 °

Partiellement nuageux

Vendredi

min. 6 °

max. 13 °

Risque de pluie

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications