Taille de formation au verger conservatoire de Perrigny (1ere année)

PERRIGNY. Samedi 19 mars 2016, Verger conservatoire : taille de formation de fruitiers par Gilbert Courtois et Michel Coquille.

Nous étions dix-huit personnes dont le maire, Emmanuel Chanut, accompagné de 5 personnes du Conseil Municipal, à être venus écouter les conseils de nos anciens pour cette taille de formation sur quelques arbres fruitiers de 3 à 4 ans d’âge, à très grande majorité des pommiers.

Panneau verger conservatoire de la commune

La Ville de Perrigny avait souscrit en 2013 un contrat avec le Conseil Régional de Bourgogne qui finance à 80 % la réalisation de vergers conservatoires, et s’était rapprochée de Mr Juvigny comme architecte, pour la conception-réalisation de ce verger. L’approvisionnement a été fait chez le pépiniériste local Français.

Ce terrain, situé en face de la Mairie et à côté d’un ensemble scolaire, a une superficie d’environ 7000 m². Les plantations étant dispersées sur deux sites, la SHY n’est intervenue que sur une partie du site situé le long de la route, soit sur 13 arbres sur les 25 plantés sur ce terrain. L’objectif de la SHY reste d’apprendre à tailler et non de tout faire à la place du propriétaire. Parmi les variétés anciennes de fruitiers sur lesquelles nous sommes intervenus, nous pouvons citer en pommiers : la Transparente de Croncels, la Calville blanc d’hiver, la Reinette grise d’automne, la Grand Alexandre, la Châtaignier, la Reinette Clochard, la Reinette Carrée, la Jolibois et en poirier, la Comtesse de Paris.

Pommier Calville Blanc d'Hiver avant la taille.

Pommier Calville Blanc d'Hiver après

Globalement, les arbres sont bien protégés au sol par une feutrine entourant le pied de l’arbre, ce qui évite la concurrence de l’herbe et la sécheresse, et trois piquets plantés autour du tronc pour arrimer les arbres et les protéger des blessures des tondeuses. On note la présence de nombreux « porte-manteaux », c’est-à-dire de tailles laissant des moignons non vitalisés, mais source de maladies nécrosantes. L’acheteur devrait au départ faire davantage attention à sélectionner les sujets chez le pépiniériste de façon à éviter trop de coupes supplémentaires, car la cicatrisation sera d’autant plus facilitée que les coupes seront moins nombreuses et importantes.

Lorsque la coupe est importante, ne pas oublier de parer la plaie avec une lame bien acérée. On effectue une sorte de chanfrein autour de la coupe pour faciliter la cicatrisation.

Parer la coupe

Faut-il oui ou non mettre un produit type Goudron de Norvège ou Phytoplast ? Deux écoles sont en présence. On peut avoir sous cette couche imperméable une zone humide qui est sensible aux attaques des ravageurs.  

Pommier Clochard avant la taille

Pommier Clochard après.

Chaque arbre est un cas particulier, car la taille de formation va consister à tirer le meilleur parti de l’existant pour obtenir à terme des charpentières qui se développeront sous la forme du gobelet. Il faudra enlever les branches mal placées, aérer le centre de l’arbre pour donner le plus possible d’ensoleillement et éviter les maladies, réduire les hauteurs en taillant sur un œil extérieur, ce qui facilitera la prolongation de la branche vers l’extérieur. On voit sur les arbres les conséquences d’un mauvais choix d’emplacement de l’œil terminal. Il n’est pas question dans les premières années de faciliter la fructification, donc on ne craindra pas d’enlever des bourgeons à fruits, mais on saura laisser des potentialités de pousses qui pourraient se révéler utiles dans l’avenir. Le feuillage qui restera est indispensable pour assurer la fonction chlorophyllienne, et donc la nourriture de l’arbre.

Lors de la taille ultérieure de fructification, il est recommandé de laisser à terme un  espace de façon à avoir 10 fruits au mètre linéaire, étant entendu que l’arbre fera lui-même sa sélection naturelle en juillet, et que les maladies ou les défauts de pollinisation feront également des vides. Il faut aussi garder en mémoire que l’on ne peut pas laisser à une coursonne plus de fruits qu’elle ne peut en porter. Chaque cas particulier doit donc être approché en fonction de tous ces critères. C’est sur le terrain que l’on apprend.

Nous avons également observé  le pommier planté par Denis Massot, au nom de la SHY, avec les enfants des écoles. Ce serait la variété « Belle de Boskoop ».

Pommier planté par Denis Massot pour les écoles.

Nous lui avons fait un éclaircissage, car il n’avait jamais été taillé. Il reste à l’employé municipal le soin de réduire la hauteur de quelques coursonnes en taillant sur un œil extérieur. Jusqu’à présent il n’aurait pas donné de fruits. Par contre, il est très chargé en bourgeons à fruits, ce qui est normal après trois années d’existence. Malheureusement, il a subi au pied une blessure avec la tondeuse qui sera difficile à rattraper. C’est souvent par ces points faibles que les champignons peuvent pénétrer dans l‘arbre de façon irrémédiable.

Michel Coquille a généreusement donné sa recette de traitement d’hiver, elle-même transmise par un ancien agriculteur :

- prendre 1 litre d’eau de pluie de préférence

- ajouter 2 cuillères à soupe d’alcool à brûler et 2 cuillères à soupe de savon noir, acheté en magasin bio

- Mettre 2 gouttes d’huile essentielle de pin, ce qui favorisera la pénétration dans les stomates du feuillage.

Après cette démonstration, Emmanuel Chanut, nous a offert le verre de l’amitié, ce qui a permis de poursuivre les échanges.

© Georges Chevaux

 

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Météo AUXERRE

Mercredi

min. 6 °

max. 18 °

Partiellement nuageux

Jeudi

min. 8 °

max. 22 °

Ciel dégagé

Vendredi

min. 8 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications