Activités saisonnières au jardin

 

Samedi 15 octobre 2016,. CHAMVRES. Activités saisonnières au jardin chez Michèle et Willy Gofflo.

Rendez-vous était pris à 10 heures avec nos amis des associations partenaires pour une journée continue avec participation des différents groupes d’intérêt de la SHY.

La banderole avait été dépliée pour la circonstance.

Sur la journée complète, 55 personnes environ sont venues au rendez-vous. 

Après un petit café de bienvenue, Willy a commencé la visite de son jardin avec commentaires, et réponses aux questions au fur et à mesure des besoins. Chacun a pu s’exprimer et faire part de ses expériences pour en faire profiter les visiteurs.

Le premier arrêt se situa près d’une culture de patates douces, légumes encore peu communs dans nos jardins, mais que nous pouvons envisager de cultiver. Willy nous a arraché un pied pour montrer les tubercules.

Patates douces.

Ensuite, nous avons évoqué les conditions de plantation et de multiplication. La patate douce n’est pas exigeante.  Elle est constituée de feuillage et de racines comestibles, le premier à cuisiner comme des épinards, et les seconds en purée ou autre.

Voir notre cahier de recettes édité à l’occasion du salon 2016 à Migennes.

Pour les multiplier, on procède par bouturage. Eviter de reprendre le pied mère car trop fibreux, mais reprendre les pousses adjacentes. Selon Anne Marie Mercy, pour faciliter la repousse, mettre à tremper une extrémité dans de l’eau pour la faire raciner. On peut aussi diviser en deux les tubercules. Des jeunes feuilles apparaitront à l’extrémité de la partie supérieure. Replanter le tout en avril dans une terre enrichie, humifère, en pot, en jardinière ou en pleine terre. La récolte se fera en octobre avant les gelées. Plusieurs personnes ont pris des tubercules pour faire des essais chez eux.

Ensuite, devant les courgettes, Anne Marie Mercy nous a rappelé que les feuilles  étaient comestibles à condition de retirer les fibres, comme pour les cotes de bette ou les céleris branches.

Nous sommes tombés en arrêt devant un broyat de branchages de noisetier

 que Willy avait réalisé récemment avec son broyeur. Ce broyat correspond à ce que l’on appelle du BRF (Bois Raméal Fragmenté). Il ira au compost ou directement sur le sol en couverture. Il est rappelé que  la première fois que l’on met du BRF sur un terrain, il est important de mettre préalablement de l’azote, car la transformation en humus par les bactéries consommera beaucoup trop d’azote pour en laisser aux plantes. Par la suite, sous un ou deux ans, si on continue d’approvisionner le même endroit en BRF, la couche inférieure en contact avec le sol sera suffisamment enrichie pour faire face aux besoins des plantes. C’est seulement à partir d’une forte température (70 °) que le BRF pourra éliminer les parasites. Il existe des thermomètres adéquats pour mesurer la température. Si possible, il vaut mieux éviter de mettre des feuilles malades par exemple par l’oïdium.

 

Nous avons ensuite abordé la question des engrais verts, comme la moutarde, la phacélie. Les racines des engrais verts jouent un rôle physique pour aérer le sol. De plus, s’il s’agit de légumineuses comme le trèfle ou la luzerne, ils enferment l’azote de l’air dans des nodosités racinaires. Il faut donc les laisser en place. Le feuillage sera broyé, laissé sur le sol quelques jours avant d’être enfoui. Il apportera de l’azote aux plantes. L’engrais vert, par sa présence, limite l’érosion des sols et empêche la pousse des adventices.

En passant nous avons vu un petit carré de consoude,

très riche en potasse pour les plantes et un hôtel à insectes 

pour accueillir nos amis auxiliaires..

Nous avons rencontré dans notre cheminement un pied d’épine blanche 

Epine blanche porte-greffe.

 

que Willy avait planté en attendant une affectation. En fait, il servira de porte greffe pour un poirier. Comme l’épine blanche ne craint pas les sols calcaires, elle pourra éviter des problèmes avec des plants greffés qui supportent mal le calcaire actif.

Il nous a ensuite présenté sa récolte de betteraves rouges.

Trois variétés de betteraves

 

Il en a 3 variétés magnifiques dont la « Noire Plate d’Egypte », la « Golden Grex » de couleur orange avec une chair à anneaux alternés jaune rouge, et la « Lutz », de couleur rouge-violet, à chair tendre et très sucrée, qui se conserve bien, le tout venant de chez Kokopeli.

Ses carottes, variété « Colmar », semées en juin étaient également belles.

Il nous a présenté un poirier greffé sur cognassier.

 Le poirier greffé sur cognassier  peut s’accommoder de conduite en espalier à hauteurs réduites, alors que le poirier franc aura tendance à monter en hauteur.

Pour Michel Coquille la greffe en couronne est préférable à la greffe en fente. On greffe 3 ou 4 greffons et ensuite on garde le plus beau). L’inconvénient c’est le risque de rupture au point de greffe lorsque la branche est trop lourde. Il n’en reste pas moins que la greffe en écusson en été donne des beaux sujets bien droits.

Pour les pêchers,  c’est le moment de planter des noyaux dans un pot de fleurs rempli à 1/3 de sable, 1/3 de terre normale et 1/3 de compost, puis, lorsque les pousses atteignent  une vingtaine de cm, on les repique dans leur emplacement définitif.

Pêchers

 

A midi, environ 25 personnes partageaient leur déjeuner sous une tente prêtée par Nadine et Bernard Poulot dans une ambiance conviviale, plusieurs personnes ayant préparé leurs spécialités culinaires à partager. Michèle Gofflo avait préparé sa marquise pour l’apéritif.

La Marquise et sa marquisette.

 

 Lui demander sa recette.

La séance s’est poursuivie l’après-midi avec plusieurs démonstrations :

-       hivernage des plantes par Michel Coquille,

-       tailles de fruitiers, dont celle de jeunes pêchers, par Gilbert Courtois

-       recherche d’un point d’eau dans le jardin par les moyens connus de Michel Coquille, avec capacité de la source et sa profondeur.

-       renseignements sur la vigne,  le figuier  etc.

-       Au passage, nous avons remarqué près de sa vigne

Vignes protégées des oiseaux.

 

l’épouvantail à moineaux en forme d’aigle apparemment très efficace, dressé sur un piquet de bambou et tournant sur lui-même avec le vent.

Epouvantail à moineaux en forme d'aigle.

 

-       De nombreuses boutures ont été distribuées par Michèle Gofflo : géraniums, sauges violettes, rouges et blanches, Phygélius ou Fuchshias du Cap, Aéonium, Abutilon à fleurs rouges etc …

 

Ce fut une belle journée.  Merci à nos hôtes et nos démonstrateurs.

 

© Texte et photos de Georges Chevaux

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Météo AUXERRE

Vendredi

min. 9 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Samedi

min. 8 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Dimanche

min. 8 °

max. 23 °

Partiellement nuageux

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications