Démonstration de greffes inhabituelles : agrumes, arbustes, conifères et autres.

Samedi 14 janvier 2017, à Saint Georges-sur-Baulche, démonstration de greffes inhabituelles par Henri Le Sager

Pour le premier atelier de l’année 2017, nous nous sommes retrouvés au sous-sol du Centre Culturel de Saint-Georges, salle bien remplie par  une trentaine de participants venus découvrir les petits secrets  d’un professionnel de la production végétale d’ornement.

Une partie du groupe.

Après les effusions amicales de cette bonne période de vœux, Jean Ravisé nous présenta son ami de plus de quarante ans : Henri Le Sager, solide septuagénaire aux yeux bleus malicieux, originaire de Lindry. Après trois ans en apprentissage aux Etablissements Teigny à Auxerre, puis une formation dans une école d’horticulture de Dijon, Henri Le Sager  a été embauché comme chef de culture aux Etablissements André Girault à Saint-Denis-en-Val près d’Orléans, entreprise de production de jeunes plants d’ornement. Il y œuvrera avec une vingtaine d’ouvriers, sans relâche, jusqu’à sa retraite. En pratiquant 250 000 greffes par an, sans oublier les bouturages et les semis, il est vraiment la référence au niveau des plants d'ornement.

Cette séance de travail  était destinée à découvrir les techniques utilisées couramment par les professionnels, mais généralement ignorées du grand public. Nous avons survolé le sujet pour en découvrir les aspects, mais il serait nécessaire de prévoir de nouvelles rencontres pour se familiariser avec les différentes techniques.

Les greffes sur table

En opposition aux greffes habituellement employées sur les sujets déjà en terre (scions ou tiges), la greffe sur table permet le greffage à l’abri des intempéries de très nombreux végétaux.

  1. Greffe de fruitiers

Henri Le Sager a arraché des pieds de merisiers sauvages, et en a sélectionné les plus belles racines.

Cette technique de greffage sur racines convient à de nombreux fruitiers : pommiers, poiriers, pêchers, cerisiers, abricotiers, cognassiers, pruniers.

On « pare » la partie à greffer en enlevant les radicelles sur 3 à 4 cm sur la partie supérieure du tronçon ou de la racine.

Extraction du greffon.

Puis, on pratique la fente de la racine sur 3 à 4 cm. (greffe en fente)

Parallèlement, les variétés sélectionnées des greffons ont été cueillies à l’avance et gardées en cave.

On pratique la taille traditionnelle en deux biseaux : le biseau intérieur du greffon étant légèrement inférieur au biseau du bord extérieur. On insère le greffon, par mise en contact des parties vertes du greffon et de la racine.

Ensuite, on procède à la ligature avec du raphia humide ou des bandes de caoutchouc. Le coup de main s’apprend en regardant.

Préparation d'un greffon.

La partie greffée et ligaturée est alors trempée dans la paraffine chaude. Puis, mise en pot, ou en jauge, en attendant la période propice pour les sortir à l’extérieur.

Paraffine avant rechauffage au bain-marie.

Greffon sur son porte-greffe raciné.

Ligature avec du raphia humide.

  1. Greffe de la vigne

On commence par prélever de beaux tronçons (20 à 30 cm) de pousses de l’année grosses comme un gros crayon, sur des variétés américaines résistantes au phylloxera : 54 ; 55 ; Bako ; Noah ; Othello etc.  

On les met en jauge à l’extérieur

Ensuite on prélève des greffons sur des pousses de l’année des variétés désirées. Les greffons mesurent de 5 à 6 cm et ont un œil.

On les stocke en cave sous plastique.

Fin mars-début avril, on procède au greffage, comme pour les fruitiers.

Ensuite, on enfonce les porte greffes jusqu’au greffon dans des pots remplis de sable et de tourbe.

Le stockage se fait dans une pièce chauffée pour favoriser l’émission de racines (bouturage) sur les porte-greffes. Laisser une bonne humidification.

Enfin, on procède à la transplantation des plants racinés en pleine terre.

Greffe de la vigne : croquis.

  1. Greffe de plantes d’ornement : quelques exemples :

Le lilas : le lilas se greffe sur racines de lilas ou mieux sur racines de troène, car il n’y aura pas de prolifération de rejets du porte-greffe.

Une variante de greffage consiste à fendre le bas du greffon et à le mettre en « chapeau » sur le porte greffe affuté en cône, puis à ligaturer.

Les althéas (Hibiscus) se greffent sur porte-greffes de semis

Les pivoines arbustives : les porte-greffes sont pris sur des racines de pivoines herbacées et les greffons sont prélevés sur les variétés souhaitées.

Greffe d'une pivoine arbustive : croquis.

  1. Greffes d’agrumes

Les agrumes se greffent comme les fruitiers mais la meilleure époque est fin février – début mars.

Greffe de fruitiers : croquis

Nous sommes tous restés interloqués par la dextérité et la rapidité des gestes de notre animateur. Normal répond simplement Henri Le Sager, avec 250 000 greffes par an ! C’est un métier !

Quel plaisir de rencontrer la connaissance doublée de la gentillesse. Espérons de nouvelles expériences avec lui. Un grand merci.

Chacun a pu s’essayer à la greffe sur table, prendre des photos en gros plans des techniques de greffes, demander des conseils, présenter ses propres plants à greffer.

Et pendant ce temps, Jean Ravisé  toujours très  pragmatique, nous dessinait sur tableau papier les différentes étapes des greffes proposées.

 

© Croquis de Jean Ravisé

© Texte de Jean Ravisé et Georges Chevaux

© Photos de Françoise Perreau pour "Ligature avec du raphia humide", Micheline Dumont pour "Préparation d'un greffon", "Paraffine avant réchauffage au bain-marie", "Greffon sur son porte-greffe raciné", Georges Chevaux pour les autres photos.

Espace Membre

Rechercher sur le site

Calendrier des animations 2017

« Octobre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031

Météo AUXERRE

Jeudi

min. 13 °

max. 23 °

Partiellement nuageux

Vendredi

min. 12 °

max. 18 °

Risque de pluie

Samedi

min. 7 °

max. 17 °

Pluie

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune

Dernières modifications