Séance de rentrée du groupe Jardin d’agrément

Samedi 1er septembre 2018, séance de rentrée du groupe Jardin d’agrément

Proposition de réaménagement d’espaces verts chez Marlène et Alain Boidin à Chamvres par Jean Ravisé.

Bonne reprise pour le groupe, avec 21 participants autour de Jean Ravisé pour donner une suite concrète à notre visite du 15 septembre 2017.

L’objectif de cette rencontre était pour chacun de pouvoir, à partir d’un exemple concret, tirer des conséquences pour soi-même.

Tout d’abord, il faut établir des plans sur papier afin de pouvoir réfléchir avant de planter. Alain avait fait des tirages sur lesquels chacun pouvait reproduire la suite des réflexions, et en particulier les idées développées par Jean  Ravisé. « On peut toujours modifier un plan, il est plus difficile de déplacer un arbre sur le terrain».

Chacun aura son appréciation personnelle, ses goûts préférentiels, et il appartient au maitre d’ouvrage d’en tenir compte. Mais on ne peut pas se passer de méthodologie pour aborder la réflexion. Nous l’avons donc abordée sur la terrasse autour des plans fournis par nos hôtes.

Tout d’abord, les nombreuses questions à se poser :

Quel est mon environnement ? Quels sont mes souhaits ?

La maison : quel est son style ? Son ancienneté ? A respecter.

La terrasse : son emplacement ? Son importance ? Son usage ?

Les accès : stationnement voitures ? Vue sur l’ensemble de la propriété ? Découvre-t-on l’ensemble en une seule fois ? En plusieurs fois ?

Les allées : largeur ? (1,20m minimum) Pratiquées par des engins ou seulement par des piétons ?

Lieu de vie extérieur : existe-t-il déjà ? Est-il souhaitable de le conserver au même emplacement ?  Comment est-il protégé ? Son éloignement de la maison ?

Le jardin potager : quelle importance ? Son éloignement de la cuisine ? Son orientation ? Caractéristiques du sol ? Facilités d’arrosage ?

Le compost : trouver lieu discret pour l’installer, mais facile d’accès

Le verger : dispersé ou regroupé ? De quelle importance ?

Le jardin d’agrément : plantations en masse ou aérées ? Compatibilité des hauteurs ? Des couleurs ?

L’orientation de la propriété : comment se situe-t-elle par rapport aux points cardinaux, aux vents dominants, aux voisins, quelles  perspectives de vues à garder, celles qu’il faudrait cacher ?

Reflexion sur le terrain

 

Ensuite on passe à la projection sur papier 

Un plan à l’échelle est indispensable.

On commence par tracer depuis le lieu de vie, des perspectives qui devront être prioritaires.

Ensuite, on trace des figures géométriques reprenant les angles et les dimensions des lignes. On commence par repérer des ilots qui se complètent.

Puis, on place les éléments clés : un arbre, un emplacement préférentiel, le jardin potager …

On envisage alors les cheminements, de préférence non rectilignes, pour créer des surprises,  des progressions de vue.

Seulement après, on « meuble »  les vides, les arrondis, tout en restant pratique.

Par exemple, on peut imaginer de protéger le potager en déplaçant le bosquet de bambous plus au nord et en l’étendant en forme courbe, de mettre des échalas* pour y accrocher des arbres fruitiers, en double U par exemple, y mettre une vigne qui apportera son ombrage, on peut aussi voir le potager en hauteur dans des caisses.

*Deux piquets de 3 m de haut, une barre transversale au-dessus, 3 rangs de fil de fer, et on  a fabriqué un échalas sur un côté.

Concernant le jardin d’agrément, on peut déplacer des végétaux envahissants, remplir des volumes arrondis, plutôt que rectilignes, les utiliser pour faire des regroupements par couleur, par variété…Dans les choix de végétaux, ne pas hésiter à privilégier des variétés qui supportent la chaleur et la sécheresse, car nous vivons bien une évolution climatique. Le choix doit aussi tenir compte de volumes futurs. Encore qu’il soit toujours possible de déplacer un végétal. Des outils appropriés permettent d’excaver le bloc racines, sans trop l’endommager, puis réduire la partie aérienne en fonction de ce qui sera sous terre, enfin replanter dans un  sol enrichi, bien trempé au départ.

Pourquoi ne pas envisager une piscine, protégée par des végétaux, peu éloignée de la maison ?

Enfin, ne pas oublier qu’un plan masse donne une vue verticale qui n’est pas celle que l’on verra à l’horizontal. Essayer de matérialiser au sol, par des repères, l’état futur d’achèvement pour mieux l’appréhender.

Jean donnant des explications

 

Enfin, la visite des lieux s’est poursuivie en complément, pour affiner les projets sur plan et vérifier l’état des végétaux déjà en place.

Un certain nombre de végétaux ont souffert de la sécheresse, certains ont été plantés   sur des points géo biologiques négatifs, ce qui retarde leur croissance, d’autres ont  besoin d’une taille, etc.

Puis, nous nous sommes attardés sur des fruitiers à déplacer et sur un noyer qui aurait besoin d’un rééquilibrage.

La séance s’est terminée par un apéritif « déjeunatoire » particulièrement raffiné qui a permis de prolonger notablement les conversations. Merci à tous.

 

© Texte de Georges Chevaux. Photos de Willy Gofflo.

Espace Membre

Calendrier des animations 2017

« Octobre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Météo AUXERRE

Vendredi

min. 7 °

max. 22 °

Partiellement nuageux

Samedi

min. 3 °

max. 21 °

Ciel dégagé

Dimanche

min. 6 °

max. 21 °

Ciel dégagé

Jardinez avec la Lune

Position de la lune Aujourd'hui

 

cliquez sur la lune